top of page

Manager : Résistance au changement




De nouvelles pratiques managériales à mettre en place face au plébiscite du

télétravail et des changements organisationnels qu'il implique.

Avant de traiter la question des managers face au #télétravail, il est nécessaire de planter le

décor.

Avec la crise sanitaire, le télétravail s’est imposé de force pour de nombreux #collaborateurs,

dans des conditions plus ou moins adaptées. En effet, cette pratique qui concernait 31% des

salariés en France est passée à 39% fin 2021, soit 8 points de plus.


  • Côté employé :


En 2022, 68% des collaborateurs ayant expérimentés le télétravail souhaitent conserver cette

organisation de travail hybride. Fin 2021, il représentait en moyenne deux jours par semaine,

contre 1,6 jours en 2019 (avec un pic à 3,6 jours en 2020).

Tout au long de la crise, le salarié comme l’entreprise se sont adaptés face à cette nouvelle

organisation de travailler. 86% des télétravailleurs considèrent être dans de bonnes conditions de travail.


Pour les collaborateurs, les bénéfices sont multiples :

- Flexibilité de l’organisation de travail (86%)

- Diminution de la fatigue physique (85%)

- Amélioration du bien-être et de la santé (82%)

- Augmentation de l’efficacité dans le travail (80%)


Ils ont également de fortes attentes concernant les modes de #management, en lien avec cette nouvelle organisation. En effet, ils souhaitent que le management soit :

- Davantage basé sur la confiance (68%)

- Plus encourageant (68%)

- Plus ouvert à la prise d’initiatives (67%)

- Plus ouvert au droit à l’erreur (67%)

Etc...


  • Côté employeur :


Fin 2021, 63% des dirigeants estiment que le télétravail va continuer à se déployer et 84%

souhaitent déployer cette nouvelle forme d’organisation au sein de leur #entreprise.


Pourquoi ? Il existe plusieurs raisons à cela :

- Répondre à une forte demande sociale (81%)

- Améliorer la productivité des salariés (69%)

- Renouveler les pratiques managériales (67%)

- Attirer et fidéliser les talents (64%)

- Diminuer l’absentéisme (60%)

Etc...


Les collaborateurs comme les #dirigeants d’entreprise s’accordent donc sur le fait que le

télétravail est une nouvelle forme d’organisation du #travail qu’il faut continuer à développer.

Cela nécessite d’investir dans des locaux plus adaptés à des #salariés nomades, de mettre à

disposition des outils informatiques et des réseaux sécurisés... afin de garantir des conditions de travail optimales.


Et les managers dans tout ça ?





Ils sont beaucoup moins enthousiastes et fortement divisés sur le sujet. En effet, ils ne sont

que 48% à se montrer favorable au télétravail.


Quelles sont les raisons de cette défiance face à cette nouvelle organisation de travail ?

Elles sont multiples :

- Augmentation de la complexité de maintenir la posture de manager (43%)

- Diminution des échanges informels (37%)

- Baisse de la cohésion d’équipe (36%)

- Hausse de la difficulté de gestion des « fragilités » des collaborateurs (34%)

MAIS paradoxalement, ils considèrent que le télétravail participe à :

- Une hausse de l’autonomie des collaborateurs (30%)

- Une baisse de l’absentéisme (23%)

- Une augmentation de la satisfaction des collaborateurs (23%)


Sur l’ensemble du panel de #managers interrogés, ils ne sont que 36% à avoir revu leurs

pratiques. Cela signifie donc que 2 managers sur 3 n’ont pas changé leurs postures et façons

de travailler malgré ce changement d’organisation.


Selon le principe de l’approche systémique, cette nouvelle forme d’organisation a, par

conséquent, un impact sur l’ensemble de l’écosystème de l’entreprise. Il est donc surprenant

que les pratiques managériales n’aient pas drastiquement évoluées.


Mais pour cela, ne faut-il pas investir dans la sensibilisation, la #formation et le #coaching des managers sur des sujets tels que :

- Comment maintenir le lien collectif et conserver la cohésion d’équipe ?

- Comment gérer la répartition des temps de travail collectif et individuel ?

- Comment effectuer des points réguliers avec les membres de son équipe sans accentuer

le sentiment de « flicage » ?

- Comment veiller à une bonne répartition de la charge de travail entre les

collaborateurs ?

Etc...


Le #changement est inéluctable, réticence ou non du management. Ne faudrait-il donc pas

l’accompagner dans les meilleures conditions ?




L'accompagnement des managers dans leurs postures face aux changements organisationnels ne peut être que bénéfique pour eux-même, leurs équipes et, in fine, pour l'entreprise.


Un win-win deal !


NB : l'article s’appuie sur une étude chiffrée du groupe Malakoff Humanis publiée en 2022.


Nicolas C - Ma Valeur Humaine

Cabinet de l'accompagnement professionnel personnalisé

Comentários


bottom of page